Guide sur les e-cigarettes, leur puissance et la loi d’ohm

La cigarette électronique représente le moyen le plus sûr pour délaisser la cigarette traditionnelle. L’équipement de vape se présente aussi comme une solution saine pour découvrir différentes saveurs au niveau des liquides électroniques. Voilà autant de raisons qui expliquent le succès sans pareil que la vapoteuse a eu et continue d’avoir sur le marché. Néanmoins, malgré cette popularité, peu de vapoteurs maitrisent concrètement le mode de fonctionnement de la cigarette 2.0. Pourtant une connaissance approfondie de l’équipement de vape pourrait amener à mieux profiter de ce dernier. La connaissance de la loi d’ohm et de son importance pour la vape demeure essentielle à tout vapoteur. Cette loi permet de se rendre compte qu’il y a une relation entre la tension, l’intensité et la résistance. La connaissance de cette loi va directement impacter la puissance. Cette grandeur qui n’est que le produit de l’intensité et de la tension demeure aussi importante. Le choix de la bonne puissance est crucial si l’on souhaite profiter pleinement de sa vapoteuse. Un mauvais choix entraine un dry hit, une sensation de brûlure dans la gorge et une détérioration du matériel. Pourtant, le choix de la puissance n’est pas sorcier. Dès qu’on a la valeur de sa résistance, il suffit de lire la plage adaptée pour sa vapoteuse et voilà !

Qu’est-ce que la cigarette électronique ?

La cigarette électronique est apparue comme un moyen salvateur pour tous les fumeurs et ceux qui aimeraient tester la vape. Avec cet équipement, il est aisé de profiter de la nicotine sans mettre sa santé en jeu. La vapoteuse a fait depuis son apparition un nombre important d’heureux.

Pourtant l’équipement de vape demeure inconnu pour beaucoup de monde. Peu de vapoteurs savent précisément qui l’a inventé, son mode de fonctionnement et d’autres informations sur la cig élec.

Qui a inventé la vapote ?

L’invention de la cigarette électronique est un sujet qui soulève les passions. Ceci à cause du fait que l’auteur de la première cig élec n’est pas accepté par tous.

Pour l’heure, ce que l’on sait, c’est que le premier brevet déposé pour la cigarette électronique est l’œuvre de Herbert A. Gilbert. Le brevet fut déposé en 1963, à cette époque, aucun prototype ne put accompagner le brevet d’invention.

Une chose qui s’explique par les limitations technologiques de l’époque. Le prototype va voir le jour des années plus tard, en 2001 pour être plus précis, cette invention reste l’œuvre de Stéphane Vlachos.

Cet étudiant en informatique a eu l’idée de la cigarette électronique, car il cherchait un moyen pour arrêter la clope. Stéphane Vlachos est donc l’auteur du prototype de cig élec utilisant la vaporisation et qui fonctionne avec un mélange glycéré.

Cette invention n’est pas jusqu’à présent reconnue par l’OMPI. D’après la majorité, l’inventeur de la cigarette électronique se nomme Hon Lik. Cet homme est un pharmacien chinois qui cherchait aussi un moyen pour lutter contre la nocivité de la cigarette traditionnelle.

L’inventeur chinois a déposé son brevet en 2005. Néanmoins, il convient de rappeler que Hon Lik commercialisait sa cigarette électronique dans son pays depuis 2004. Pour ce faire, le chinois s’était associé à la firme « Golden Dragon Holdings ».

L’invention de la cigarette électronique ne revient donc pas à un seul homme. Ceci pour la simple raison que pour avoir la version finale, un modèle et un brevet furent nécessaires.

Quel est le mode de fonctionnement de l’ecig ?

La cigarette électronique a un mode de fonctionnement assez simple. En effet, tous les modèles disponibles sur le marché sont dotés de mêmes éléments. Ces derniers sont présents pour le bon fonctionnement de l’équipement de la vape.

Sur tout type de cigarette électronique, vous retrouverez une batterie, une résistance et un réservoir. Ce sont les trois éléments principaux utiles pour le fonctionnement de l’ecig.

De manière concrète, l’opération est un peu plus complexe. Sur la plupart des vapoteuses, on retrouve un bouton « Fire ». Cette touche peut prendre la forme d’une gâchette sur certains appareils.

Pour déclencher la vapoteuse, il faut la plupart du temps appuyer sur ce fameux bouton. Sur certains équipements, il faut aspirer l’air à partir de l’embout buccal pour lancer le processus.

Une fois que vous réalisez cette action, vous envoyez un courant de décharge dans votre cigarette 2.0. Le courant va se rendre au niveau de la résistance. Il convient de préciser que l’électricité est générée par la batterie.

La résistance au contact du courant électrique va se chauffer à travers ses fils résistifs. Ces derniers sont chauffés par un effet conducteur. C’est par ce même effet que le liquide électronique présent dans le réservoir se chauffe à son tour.

La vapeur atteint le drip tip en passant par d’autres éléments. Le plus important, c’est que le vapoteur reçoit de la fumée toute chaude dans sa gorge.

Pourquoi la cig élec a-t-elle connu un si grand succès ?

Ce qui explique le succès de la cigarette électronique reste la manière dont le liquide électronique est chauffé. En effet, ici, il n’y a pas de combustion. Ce qui permet de réduire grandement la nocivité de cet équipement comparativement à la clope.

Lorsqu’on fume une cigarette traditionnelle, des milliers de substances nocives sont brûlés. Ces dernières entrainent toutes sortes de maladies au fumeur. Dans le cas de la cigarette électronique, il n’y a pas de combustion, donc pas d’éléments nocifs pour le vapoteur.

De plus, il convient de rappeler que la cigarette 2.0 permet une diffusion très lente de la nicotine. Ce mode de transmission de cette substance (nicotine) permet de ne pas la rendre addictive. Par contre avec la cigarette classique, le fumeur devient rapidement accro à la nicotine. Cette matière est beaucoup plus addictive que la cocaïne.

Un autre point qui peut expliquer le succès sans pareil de la vapoteuse demeure sa forte ressemblance avec la clope. Certains modèles d’ecigs sont très ressemblants à des cigarettes traditionnelles.

Les concepteurs de liquides électroniques vont même loin en proposant des parfums semblables aux saveurs retrouvées dans les clopes. Les parfums comme tabac, menthe et autres rappellent la cigarette classique en tous points.

D’autres saveurs fruitées ou gourmandes donnent vraiment du plaisir au vapoteur. Ici, le plus intéressant reste la possibilité de combiner plusieurs saveurs. Les fabricants d’e-liquides s’adonnent à cet exercice de mélange à cœur joie pour le bonheur des utilisateurs de cigarettes électroniques.

Comment choisir la puissance adaptée pour sa résistance ?

Le choix de la puissance pour vapoter doit se faire en tenant compte de différents paramètres. Le plus important reste bien évidemment la valeur de la  résistance. En fonction de sa valeur, le vapoteur sélectionnera sa puissance dans une plage bien donnée.

Le respect de la puissance est nécessaire si l’on veut profiter pleinement de son atomiseur. En choisissant une valeur dans la plage pour la puissance, le vapoteur est sûr d’avoir un meilleur rendu des saveurs.

Le choix de la bonne puissance permet aussi d’éviter un dry hit et une sensation de brûlure dans la gorge. Pour éviter tout ceci, il est impératif de savoir comment choisir sa puissance.

Quelle est la puissance adaptée pour vapoter ?

Le choix de la puissance n’est pas une chose fixée qu’on peut déterminer pour tous les modèles d’ecigarette. En effet, la puissance adaptée va même varier en fonction de chaque utilisateur et surtout du mode de vapotage dont on se sert.

Pour trouver la puissance adaptée pour soi, il est quand même utile de comprendre certaines notions. D’abord, le wattage sert à chauffer la tête de l’atomiseur.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’énergie envoyée par la batterie dépend fortement de la puissance choisie. Le courant électrique envoyée par la batterie se fait aussi fonction de votre box.

Un bon réglage de la puissance n’est pas anodin. Bien au contraire, le réglage de la puissance reste utile pour tous ceux qui souhaitent profiter pleinement de leur atomiseur. Bien choisir sa puissance permet également d’éviter un dry hit ou des brûlures au niveau de la résistance.

Ces deux cas de figure s’appliquent pour le choix d’une puissance très élevée. En optant pour une puissance trop faible, on risque d’avoir un mauvais rendu au niveau des saveurs.

Tout ceci donne à réfléchir, surtout pour ceux qui débutent dans la vape. Quelle est alors la méthodologie à suivre pour régler sa puissance. Pour y arriver, il suffit de suivre les précieux conseils de la rédaction.

Comment trouver la puissance idéale pour sa résistance ?

Pour trouver la puissance idéale pour sa résistance, il suffit de jeter un coup d’œil à la plage d’utilisation de la résistance. Ces informations sont généralement marquées sur l’atomiseur. Vous y trouverez la valeur en ohm de la résistance et la plage d’utilisation pour la puissance.

Ces deux données sont cruciales pour le vapotage. Néanmoins, pour l’heure, c’est la plage d’utilisation qui est la principale donnée. La plage de puissance est un intervalle de valeurs exprimées en watts. Pour faire simple, la plage représente l’intervalle de puissance idéale pour votre équipement de vape.

La cigarette électronique Aspire Mesh est livrée avec une résistance dont la valeur est de 0,17 ohm. Cette résistance peut supporter une puissance dont la plage est comprise entre 45 et 55 watts. Ici, pour vapoter sans problème, vous devez choisir une puissance qui ne dépasse pas 55 watts, mais qui n’est pas inférieure à 45 watts.

Le choix de la puissance devient un jeu d’enfant, lorsqu’on a pris connaissance de la plage de la puissance. Cette information est présente sur l’atomiseur. Dans le cas de figure où elle n’y est pas, il faudra jeter un coup d’œil aux fiches produits descriptives.

Pourquoi est-il important de respecter un certain intervalle de puissance ?

La puissance ! Pourquoi y accorder tant d’importance ? En effet, vous pourrez décider de ne pas respecter la plage de puissance. Eh bien, cette action aura des conséquences pas très plaisantes.

Le premier cas de figure est celui dans lequel où vous dépassez la plage de puissance par la borne supérieure. Autrement dit, vous choisissez une puissance trop élevée. Dans ce cas, vous aurez une sensation de brûlure et un dry hit dans la gorge.

Une puissance trop élevée va également induire une détérioration de l’équipement de vape. Vous risquez d’endommager la résistance à travers le coil ainsi que d’autres éléments.

En optant pour une puissance trop élevée, vous ne profitez plus de votre eliquide. Les saveurs du liquide électronique seront parasitées par le gout de brulé.

Cette sensation de brûlure dans la bouche lors du vapotage est due à trois causes. D’abord, une puissance trop élevée, une mèche encrassée et un mauvais amorçage de la résistance.

Ceux qui opteront pour une puissance trop faible n’utiliseront pas leur équipement de vape pleinement. D’ailleurs, le rendu des saveurs ne sera pas optimal.

En clair, une puissance bien choisie pour sa résistance permet d’avoir une bonne saveur en bouche, un rendu idéal des saveurs et une bonne vapeur. La résistance joue un rôle important dans la vape que vous obtiendrez. C’est pour cette raison qu’il est crucial de bien régler la puissance.

La résistance est mise dans la cigarette électronique afin de chauffer et de vaporiser l’e-liquide. Pour se retrouver, il suffira de regarder sur l’atomiseur ou les fiches descriptives pour avoir une idée de la puissance adaptée.

Comment déterminer la puissance parfaite pour sa vapoteuse ?

La plage de puissance de la résistance représente des valeurs définies en fonction de la valeur de la résistance exprimée en ohm. Pour bien comprendre la manière dont la plage est définie, il est important de maitriser la loi d’ohm.

Une loi qui dit que plus l’impédance de la tête de l’atomiseur (valeur de la résistance) est faible et plus la cig élec est puissante. De manière concrète, le réglage de la puissance dépend principalement de la résistance.

La plage de puissance n’est pas une chose que chaque fabricant décide. Pour vous donner une idée de cette plage, retrouvez ici un tableau qui donne les valeurs de puissance en fonction de la résistance.

Valeur de la résistancePlage de la puissance
Inférieure à 0,15 ohmPuissance comprise entre 20 et 100 watts
Entre 0,3 et 0,5 ohmPuissance située entre 20 et 60 watts
Entre 1 et 1,5 ohmPuissance située entre 10 et 15 watts
Supérieure à 1,5 ohmPuissance comprise entre 1 et 10 watts

Ce qu’on peut conclure à partir de ce tableau, c’est que la puissance devient plus grande, lorsque la résistance devient plus faible. Il est quand même utile de préciser que le fait d’utiliser une résistance de 0,15 ohm ne vous oblige pas à choisir une puissance de 100 watts.

Vous devez simplement choisir une valeur comprise entre 20 et 100 watts. Ici, plus la puissance est rapprochée de 100 watts et mieux ce sera. Toutefois, il revient à chacun de trouver dans la plage la puissance qui lui sied.

Comment trouver la puissance en fonction de la valeur de la résistance ?

La puissance idéale n’existe pas. A chaque fois pour trouver la puissance adaptée, vous devrez prendre en compte votre résistance. À part ça, il faudra tenir compte de votre mode de vape.

Cela est très propre à chaque vapoteur, le choix de la puissance doit aussi se faire en tenant compte du mode de vape. Différents modes sont disponibles, ces derniers sont adaptés à des plages de puissance.

Voilà de manière concrète, les paramètres à prendre en compte pour trouver la puissance idéale. Même si l’on ne peut pas donner une valeur fixe, en fonction de vos gouts, vous n’aurez aucun mal à la trouver. Le plus important reste de trouver quel type de vapoteur vous êtes et après ça le tour est joué.

Avoir en tête les plages de puissance est utile pour ne pas excéder ou choisir une puissance trop faible. Les informations concernant la résistance et la plage de puissance sont disponibles au niveau de l’équipement de vape.  En deux minutes de lecture, vous êtes déjà fixé sur les limites à respecter pour votre puissance.

Comment s’applique la loi d’ohm avec l’ecig ?

Certaines formules demeurent importantes pour tout vapoteur. Il est utile de les connaitre afin de pouvoir bidouiller de temps en temps son matériel ou effectuer les réglages adéquats.

La formule la plus incontournable que tout vapoteur doit connaitre demeure sûrement la loi d’ohm. Cette loi qui établit une relation entre trois grandeurs importantes pour le vapotage n’est pas difficile à mémoriser. C’est simplement une formule classique qui a juste un lourd impact sur la vape et le vapoteur.

Que dit la loi d’ohm ?

La loi d’ohm est une formule en physique qui définit une relation entre la tension électrique, le courant qui circule dans le circuit et la résistance. De manière concrète, la loi d’ohm se résume en une seule formule :

                                                           U = R * I

Ici, U représente la tension, cette valeur s’exprime en Volts (V). Concrètement, il s’agit de la différence de potentiel entre les extrémités du circuit électrique.

R représente la résistance, c’est-à-dire la capacité du matériau à limiter le passage du courant. La résistance qui est parfois appelée l’impédance s’exprime en ohm (Ω).

I représente ici l’intensité du courant électrique dans le circuit. L’intensité représente encore la quantité d’électrons qui traverse le circuit. Cette valeur qui s’exprime en ampères (A) peut être comparée à un débit d’eau.

Voilà de manière simple et claire, ce que représente la loi d’ohm. Pour rappel, c’est une loi qui lie trois grandeurs : la tension, l’intensité et la résistance. Cette loi a beaucoup d’implications sur la cigarette électronique, car cet équipement est un dipôle. On peut donc appliquer la loi d’ohm à la cigarette 2.0.

Quelle est l’importance de la loi d’ohm pour le vapotage ?

La résistance joue un rôle primordial dans le fonctionnement de la cigarette électronique. Pour rappel, la résistance est le siège où se déroule la production de vapeur recherchée par tout vapoteur.

Il convient aussi de ne pas négliger le rôle de l’accu ou la batterie. En effet, sans cet élément, il n’y aurait pas production de valeur. Ceci pour la simple raison que c’est la batterie qui envoie l’énergie nécessaire à la résistance afin que cette dernière chauffe le liquide électronique.

Sans batterie il n’y aura donc rien au niveau de la cigarette électronique. L’énergie envoyée par la batterie est la tension, grâce à la loi d’ohm, le vapoteur peut déterminer l’intensité nécessaire pour utiliser sa résistance.

De manière concrète, la loi d’ohm permet au vapoteur de savoir si la batterie ou l’accu peut convenir à l’usage qui désire. Connaitre cette formule reste donc crucial pour tout vapoteur, surtout pour ceux qui se servent de mod méca.

Choisir la puissance de sa cigarette électronique peut devenir un jeu d’enfant, pour peu qu’on ait les bonnes informations. Il est utile de connaitre la valeur de sa résistance et de sélectionner la puissance dans la bonne plage. Pour ce faire, connaitre l’équipement de vape peut toujours servir. Avoir également une idée de la loi d’ohm et de son importance pour la vape demeure aussi crucial. En définitive, pour une meilleure vape, l’idéal serait de mieux connaitre son équipement.

Notre calculatrice loi d’ohm